Rechercher
  • Hélène Frébault

LES SCÉNARIOS AMOUREUX - N°9 : "Les femmes font les princesses"





Pour cet épisode N°9 de mes scénarios amoureux - phrases, idées reçues ou croyances limitantes sur l’amour que j’entends souvent dans mon métier de coach de vie amoureuse – j’ai décidé de m’attaquer à un scénario typiquement masculin :


« Les femmes font les princesses »


Déjà, si vous lisez régulièrement mes scénarios amoureux, vous savez que la formulation me gêne. « Les hommes » et « les femmes », sont avant tout des êtres humains, tous différents. Même si vous avez vécu des répétitions de scénarios dans votre vie amoureuse, vous ne pouvez pas en faire une statistique représentative du genre masculin ou féminin, alors que cela ne reflète qu’une seule réalité : votre expérience personnelle.

Et je sais que ce genre d’a priori est néfaste pour votre vie amoureuse, car il vous empêche d’accueillir avec curiosité et ouverture d’esprit les personnes que vous rencontrerez sur votre parcours.


Surtout, je sais que ce n’est pas vrai. Je vois assez de femmes en coaching qui osent à peine montrer la moindre exigence dans leur vie amoureuse, se dénigrent, se suradaptent, acceptent des relations avec des hommes qu’elles devraient éviter juste pour ne pas rester seules, ou encore, plus prosaïquement, fréquentent des hommes qui ne les invitent jamais. Pour moi, si les « princesses » existent, elles sont bien loin de représenter le gros de la gent féminine !


Pour avoir davantage d’indices sur la motivation de cette croyance, je vais donc demander à mon interlocuteur de préciser quelle est, selon lui, la définition de « faire la princesse ». La réponse tourne autour du sentiment d’une exigence excessive, que l’effort à fournir pour leur plaire est trop important, mais surtout que leur attitude est incompréhensible - donc, forcément capricieuse.


En entrant dans le détail, je distingue différentes nuances de « princesse attitude », qui me mettent sur la piste du véritable problème :


1/ « Elles ne répondent pas à mes messages / refusent de me parler / disparaissent sans explication »


Rappelez-vous pour commencer que c’est le jeu de la rencontre : non seulement vous ne pourrez pas plaire à tout le monde, mais le plus souvent, vous ne saurez pas pourquoi. Si cela peut vous rassurer, sachez que même si je montre une photo de Bradley Cooper, je trouverai toujours quelqu’un pour me dire que « ce n’est pas son genre » (idem pour Scarlett Johansson d’ailleurs).


Autre chose qu’il est bon de savoir pour les sites et applis de rencontre en particulier : tout comme dans les discothèques et les bars (soupir de nostalgie pré-covid), les femmes sont nettement plus sollicitées que les hommes. Même en voulant être polies, beaucoup ne peuvent pas répondre à tout et se concentreront sur les messages les plus intéressants, sauf à en faire un job à plein temps.


La vie est injuste, je sais … Il va vous falloir sortir du lot.


Ce qui m’amène au dernier point : en coaching j’irais toujours vérifier comment vous vous présentez et vous comportez dans vos interactions, car si vous n’avez pas de réponse, c’est peut-être bien parce que vous vous y prenez mal. Mais là, pour en savoir plus, il faudra que vous veniez me voir 😉


2/ « Elles hésitent à donner leur numéro / ne veulent pas faire de visio / veulent discuter des jours avant qu’on se voie, etc. »


Oui je sais, messieurs, vous n’aimez pas perdre votre temps en papotages et en échanges virtuels. Mieux vaut faire simple et direct, se voir et parler en tête-à-tête, non ?


Eh bien … Non. Car c’est négliger le premier besoin féminin dans une rencontre, a fortiori la rencontre d’un inconnu via des outils virtuels (sites, applis, réseaux sociaux divers) : le besoin de sécurité.


Alors oui, la première chose qu’il va vous falloir faire, c’est rassurer sur le fait que vous êtes quelqu’un de fréquentable, et donc ... discuter.


Bien sûr, donner son numéro de téléphone n’est somme toute pas très engageant, mais pour certaines femmes c’est déjà une façon de vous donner un accès direct et un peu trop personnel dans les premiers échanges. A fortiori, pour une première rencontre en vrai, la plupart des femmes voudront avoir eu un minimum de conversation et de réponses à leurs questions sur plusieurs jours.


Et je ne parle même pas des propositions ambigües, sous prétexte de faire simple en période de pandémie, comme venir boire un verre chez vous après 5 messages. Même si vous ne pensez pas à mal, mettez-vous à la place de votre interlocutrice. Et voyez plutôt comme un signe rassurant qu’une femme prenne son temps. Quand elle vous dira oui, au moins vous saurez que vous l’avez mérité !


Quant à la visio, c’est un peu différent. Certaines femmes vont être réticentes à faire une visio au pied levé, car elles voudront avoir le temps de se préparer et d’être à leur avantage. Et puis avouons-le, faire une première impression sur écran est assez peu flatteur, se voir soi-même sur l’écran en image retour est encore plus gênant – surtout dans une démarche de séduction. Mais en ces temps de pandémie, il est vrai que ce serait une étape utile avant la vraie rencontre. Essayez quand même, mais ne le prenez pas mal si la réponse est négative.


Vous l’avez compris : prenez le temps (un peu) et jouez le jeu de la discussion pour rassurer dans les débuts de la rencontre. Ce n’est pas à une princesse que vous avez affaire, mais simplement à une femme raisonnablement constituée. Question d’éducation sans doute : quand nous étions petites filles, on nous a appris à ne pas parler aux inconnus.


3/ « Elles attendent toujours que ce soit moi qui propose / Ne sont jamais contentes / Compliquent les choses, etc. »


Dans le jeu de la rencontre, même s’il n’y a pas de règle absolue, l’usage veut que

« l’homme propose, la femme dispose ». Sachez que cela peut-être très agaçant pour les femmes aussi, car beaucoup ont l’habitude de prendre l’initiative dans les autres domaines de leur vie, et aimeraient bien en faire autant dans leur vie amoureuse.


Oui mais voilà, nos programmations historiques nous jouent des tours quand il est question de séduction. En général (il y a toujours des exceptions en amour) il est plus gratifiant pour une femme de voir un homme montrer sa motivation par son initiative, et pour un homme de faire cet effort et de voir sa proposition acceptée. Quelque part, cela fait un peu partie du jeu. Alors ne vous privez pas de ce plaisir, et n’en privez pas votre partenaire de jeu !


Ce qui ne veut pas dire que vous devez forcément jouer les machos ou les gentlemen à l’ancienne. Si vous manquez d’inspiration pour le prochain rendez-vous, demandez-lui ce qui lui ferait plaisir, mais montrez votre initiative en vous occupant de l’exécution. Autre avantage, vous éviterez de l’exaspérer en proposant pour la troisième fois de suite le sandwich au parc en bas de chez vous, ou en attendant qu'elle propose quelque chose et en répondant "comme tu veux" (aaahhh ... c'est pour ça qu'elles ne sont pas contentes ?!)

Vous voyez, ce n'est pas si compliqué😊


4/ « Elles ne s’intéressent qu’à mon argent / mon statut, il faudrait toujours que ce soit moi qui invite, etc. »


Dans ce cas-là, effectivement, il y lieu de parler de « princesse attitude ». Mais la première chose à laquelle je vais m’intéresser est la façon dont vous vous présentez dans votre démarche de séduction. Si vous ne rencontrez que des princesses attirées par votre statut / argent / pouvoir / célébrité / voiture / piscine, il y a aussi fort à parier que vous misez sur ces arguments pour plaire, alors ne soyez pas étonné si ça marche !


La bonne nouvelle, c’est que c’est facile à rectifier : il ne vous reste plus qu’à montrer qui vous êtes, plutôt que ce que vous avez, et vous arrêterez d’attirer les chasseuses de trésors (les filles, il paraît que Bill Gates est disponible).


En conclusion, voilà le scénario qui va vous aider : "je m’ouvrirai davantage d’opportunités de rencontrer la bonne personne en me faisant remarquer pour de bonnes raisons, et en rassurant avec un peu de patience, de persévérance et d'initiative."


Maintenant, vous pouvez AGIR !

78 vues0 commentaire