Rechercher
  • Hélène Frébault

LES SCÉNARIOS AMOUREUX - N°1 : "C'est quand on ne cherche pas qu'on trouve"

Mis à jour : févr. 3


Voici le premier épisode de ma série d’articles sur ce que j’appelle les scénarios amoureux : des phrases, idées reçues ou croyances limitantes sur l’amour que j’entends souvent dans mon métier de coach de vie amoureuse. Ces scénarios sont pour moi des indices précieux car ils traduisent l’histoire que nous nous racontons – ou que les autres nous racontent – et qui ne nous aide pas, voire nous empêche d’avancer en amour.


« C’est quand on ne cherche pas qu’on trouve » : j’entends fréquemment cet argument quand je parle de mon métier, dont la particularité interpelle et prête à discussion.

Cette phrase est censée en mettre en cause le principe qui est, justement, d’agir pour transformer sa vie amoureuse quand elle n’est pas satisfaisante, plutôt que d’attendre qu’elle s’arrange toute seule. Car bien sûr l’amour c’est magique, naturel, spontané, cela ne s’apprend pas et cela ne se cherche pas, voyons, cela doit nous tomber dessus telle la flèche invisible de Cupidon ! A quoi bon alors faire le moindre effort pour tenter de dévier la route du destin et la diriger vers nous ?


L’autre interprétation fréquente de cette phrase est la croyance selon laquelle on pourrait décourager l’apparition de l’amour dans notre vie en le cherchant « trop ». Et se montrer par là-même un peu désespéré, pathétique, en manque d’amour, ce qui bien évidemment ne fait envie à personne. Mieux vaudrait donc faire mine de ne rien attendre et d’être parfaitement heureux de son célibat, pour bien faire comprendre aux intéressé(e)s potentiel(le)s que l’on n’a besoin de rien, et surtout pas de l’affection qu’ils pourraient nous porter.


Vous l’avez compris, ce qui pose problème ce n'est pas que cette phrase ne recèle pas un fond de vérité, mais qu’elle soit sujette à interprétation, et donc devienne prétexte à adopter un comportement peu propice à l'épanouissement amoureux - c’est le cas de beaucoup des scénarii de l’amour que j’évoquerai.


Dans le premier cas, l’interprétation qui en est faite est qu’il est inutile de chercher puisque l’amour doit venir magiquement à soi un jour ou l’autre. Et là, vous avez un scénario qui vous condamne à l’inaction totale. Autant attendre que votre dulciné(e) frappe à votre porte. A moins qu'il (elle) prenne la forme du fameux facteur ou d'une dynamique livreuse en trottinette électrique, vous risquez de vous lamenter sur la paresse de Cupidon encore très, très longtemps. Autrement dit, votre scénario pourra difficilement aboutir à une comédie romantique à rebondissements se concluant par une « happy end ».


Dans le second cas, l’interprétation induit qu’il faut faire semblant de ne rien chercher pour éviter le pathétique de l'âme solitaire en manque d’amour. Au risque de ne pas se mettre en visibilité comme célibataire, ou bien seulement celui (celle) qui ne cherche rien de spécial. Donc, vous risquez surtout de ne pas vous créer d’opportunités ou de mal vous positionner dès le départ dans la rencontre. Avec un tel scénario, vous irez dans des soirées avec des amis pour vous rassurer, et vous passerez toute la soirée en groupe fermé avec lesdits amis pour être bien sûr(e) de ne pas parler à de nouvelles personnes. Ou bien vous rencontrerez beaucoup de gens sans jamais vous arrêter longtemps sur une personne et prendre le risque de créer une vraie connexion, de peur qu’elle ne vous rejette. Ce scénario pourrait à la rigueur être celui d'une comédie sur les déboires des célibataires, mais on est encore loin de notre comédie romantique qui finit bien.


En réalité, en amour comme ailleurs, vous avez évidemment beaucoup plus de chances de trouver en cherchant qu’en ne cherchant pas - encore mieux, en sachant ce que vous cherchez. Vous viendrait-il à l’idée de dire la même chose pour votre prochain job ? Ou pour acheter un appartement ? « C’est en ne cherchant pas que je trouverai le trois-pièces de mes rêves ». Absurde, n’est-ce pas ? Ce que vous feriez plus probablement, c’est regarder les annonces, préparer votre dossier, vous renseigner sur le quartier, faire des visites, parler de votre recherche à votre entourage au cas où ils entendraient parler d’une opportunité. Mais … Sans vous mettre de pression. Si c’est l’appartement de vos rêves que vous voulez, vous n’allez pas vous jeter sur le premier qui est disponible et pour lequel votre candidature est acceptée. Ce qui vous sera d’autant plus facile en sachant que votre dossier est excellent, que vous connaissez les opportunités disponibles car vous avez bien observé le marché et pris votre temps pour comparer. Et quand vous aurez un coup de cœur pour « votre » trois-pièces avec terrasse, vous saurez que c’est vraiment parce que cet appartement est exceptionnel et fait pour vous.

Comment ça, ce n’est pas très romantique de comparer l’amour à une recherche d’appartement ? C’est là que l’amour devient magique et que je vous propose une interprétation qui vous permet de passer à l’action au lieu de vous bloquer. C’est quand vous saurez ce que vous voulez dans une relation amoureuse, quand vous serez dans un état d’esprit d’ouverture et de curiosité pour l’autre, quand vous n’aurez pas peur de montrer que vous êtes disponible, quand vous serez à l’aise avec l’idée d’aller vers de nouvelles personnes, sans vous précipiter ni forcer les choses, quand vous saurez vous créer du choix avec confiance, que vous aurez les meilleures chances de trouver votre partenaire pour une relation épanouissante.


La vraie magie, c’est que vous ne saurez ni où, ni quand, ni qui, ni comment, et qu’il y a toutes les chances pour que vous soyez surpris au moment où vous vous y attendrez le moins. Mais vous aurez créé les bonnes conditions pour voir et saisir cette chance, qui peut se présenter partout autour de vous, n’importe quand, même dans les contextes les plus improbables.


Le jour où vous ne cherchiez pas plus que les autres jours.


Voilà votre scénario de comédie romantique : maintenant, vous pouvez AGIR !


Pour lire mon introduction sur les scénarios amoureux et lire les prochains articles de la série, abonnez-vous à mon blog :

www.helenefrebault.com


Pour vous inscrire à mon prochain atelier collectif avec le CGBB le 27 février :

C’est ma dernière Sans Valentin(e) : en 2020, je prends ma vie amoureuse en main !

https://www.cgbb.fr/produit/sans-valentin/

229 vues1 commentaire
 

Paris

©2019 par Hélène Frébault. Créé avec Wix.com