Rechercher
  • Hélène Frébault

LES SCENARIOS AMOUREUX - N°5 : "Je ne peux rencontrer personne à cause du coronavirus"

Mis à jour : mai 13



Je reprends ma série de scénarios amoureux - phrases, idées reçues ou croyances limitantes sur l’amour que j’entends dans mon métier de coach de vie amoureuse – avec un cinquième épisode imprévu et de circonstance :


« Je ne peux rencontrer personne à cause du coronavirus »


Je vois émerger au bout de longues semaines de confinement cette nouvelle croyance limitante, que j’ai envie de battre en brèche avant qu’elle ne s’ancre. Je sais que nos cerveaux sont mis à rude épreuve en ce moment, mais il est inutile de trouver une nouvelle justification pour se convaincre que trouver l’amour est difficile et qu’il n’y a rien à faire pour changer sa vie amoureuse.


En réalité, l’adversité n’a jamais été un véritable obstacle à la rencontre amoureuse, même dans les pires périodes de l’histoire. Cette période ne fait pas exception : force est de constater qu’il y a des gens qui parviennent à se rencontrer, même en confinement. Notre énergie vitale est bien têtue, et tant mieux ! Je suis même convaincue que l’adversité stimule l’amour plus qu’elle ne la complique. Pourquoi ? Parce qu’elle oblige à être plus présent à ce qu’on fait, plus attentif, plus créatif, plus investi, plus persévérant.

Autrement dit : elle ajoute du « piquant ».


Oui, oui, je sais. On ne peut pas faire comme avant, aller dans des soirées, des événements, des apéros, ou même discuter avec quelqu’un sur un site/une appli de rencontre pour le/la retrouver ensuite dans un café, un resto, un ciné ou une expo. J’entends aussi que c’est un peu décourageant, que beaucoup de célibataires ont une baisse de motivation et se disent « à quoi bon ? » parce que cela semble plus difficile. C’était peut-être vrai au début du confinement. Mais au bout de quelque temps, la motivation et l’envie de trouver l’amour reviennent.


Et puis, vous n’êtes pas une statistique. Au fond, peu importe ce qu’il se passe «en général». La seule chose qui doit vous intéresser, c’est votre cas particulier. Vous êtes un être humain, doté d’une richesse, d’une complexité, d’un charme uniques. Vous cherchez aussi une seule personne que vous verrez différente des autres, et qui sache voir votre richesse et l’aimer.


Et si vous décidiez de voir la crise sanitaire comme un nouveau challenge qui oblige à être plus créatif que d’habitude ? Voilà une occasion de rendre votre vie amoureuse plus intéressante ! Ne vous laissez pas décourager. C’est le moment de sortir du lot en ne faisant pas « comme tout le monde ». Et si vous avez moins d’occasions de rencontres qu’avant, souvenez-vous qu’il suffit souvent de saisir une fois sa chance au bon moment.


Concrètement, que puis-je faire dans ce contexte pour rencontrer quelqu’un ?

Voici quelques exemples – toute ressemblance avec des situations existantes ayant abouti à une rencontre prometteuse n’est absolument pas fortuite :

1/ Mettez à profit chaque petite sortie


Sortir peu, généralement masqué(e), éviter de croiser les gens de trop près, nous oblige à être attentif(ve) à ce que nous faisons mais aussi à faire attention aux autres, au lieu de passer sans les voir comme nous en avions l’habitude avant. Apprenez à soutenir davantage le contact visuel, sachez que ce que vous pensez très fort se lit dans votre regard, souriez derrière votre masque (mais oui, cela se voit dans vos yeux et cela s’entend dans votre voix). Et n’hésitez pas à engager la conversation - même à bonne distance dans la queue de la boulangerie. Vous avez des sujets de conversation tout trouvés, puisque nos péripéties communes nous rapprochent. Ayez aussi le réflexe de jeter un œil aux emplettes de votre prédécesseur à la caisse : fait-il les courses pour lui seul, des enfants, sa mère ? Autant d’indices sur lui et d’accroches possibles de conversation (« où avez-vous trouvé la farine ? »)


2/ Intéressez-vous à vos voisins


Vous n’aviez jamais vraiment fait attention au hipster barbu du 3e étage ? Proposez lui une noisette de votre gel hydroalcoolique devant l’ascenseur, demandez-lui si c’est bien lui qui se lance tous les matins dans un sympathique solo de guitare. Cette charmante demoiselle qui habite l’immeuble d’en face à qui vous dites bonjour en applaudissant à 20h ? Allez plus loin et lancez-lui un compliment à la volée la prochaine fois (ou si vous êtes d’humeur audacieuse, inscrivez votre 06 sur une feuille à montrer depuis le balcon).


3/ Révisez votre répertoire téléphonique …


… Mais ne faites pas comme tout le monde : juste parce que vous vous sentez seul(e), n’envoyez pas un « message de confinement » comme une bouteille à la mer à un(e) ex dont vous savez pertinemment qu’il/elle n’était pas fait(e) pour vous, et ne le sera jamais.


En revanche, vous pouvez reconsidérer ce que j’appelle les « occasions manquées ».

Comme cette femme si drôle avec laquelle vous aviez discuté toute une soirée, mais que vous n’aviez jamais rappelée parce que vous étiez trop occupé sur une mission professionnelle très prenante.

Ou le meilleur copain du fiancé de votre amie dont vous aviez pris le numéro par politesse. En y repensant, il avait une bonne tête. Mais comme vous sortiez d’une rupture, vous n’aviez pas donné suite.

Ou encore cette collègue qui vous plaît mais que vous vous êtes interdit de fréquenter parce que « ce serait trop compliqué au travail si jamais ça ne marche pas ». Au fait, puisque vous aimez les statistiques, le travail est encore l’un des principaux lieux de rencontre amoureuse. Peut-être est-il temps de remettre en cause vos freins de principe en vous disant « et si ça marchait ? »

Et pourquoi pas cet homme que vous laissez végéter dans la « friend zone » parce qu’il cherche ses mots quand il vous parle ? Après tout, c’est peut-être simplement parce que vous le troublez, et c’est bien normal puisque vous êtes fascinante ! Changez de ton et donnez-lui une chance de vous montrer d’autres facettes, vous serez peut-être surprise …


4/ Explorez les rencontres virtuelles


Les sites et autres applis de rencontre sont toujours d’actualité, et une solution efficace sinon agréable. Mais comme il n’est temporairement pas possible de se rencontrer dans la vraie vie, la motivation serait plus faible.


Vraiment ? Est-ce à dire qu’il faudrait commencer à discuter sans enjeu immédiat, être obligé de prendre le temps de se connaître, devoir faire un tri encore plus sélectif pour se concentrer uniquement sur les personnes qu’on aurait vraiment envie de rencontrer, plutôt que de feuilleter tout le catalogue ? Risquer « d’investir » plusieurs semaines de temps et d’attention pour gagner le droit de rencontrer l’autre en se montrant constant(e), persévérant(e), patient(e) ? Prendre la peine de construire graduellement en échangeant par message, puis par téléphone, puis en se voyant en visioconférence avant de pouvoir se rencontrer vraiment ? Et plus tard, quand on aura le droit de se voir, mieux écouter son intuition, bien réfléchir et prendre son temps avant de se risquer à un rapprochement physique ?


Vous voyez où je veux en venir … Ce serait plutôt une bonne nouvelle ! A part le port du masque qui, je vous l’accorde, risque d’être assez peu glamour. Mais il y aura moyen de s’en amuser, et donc de créer de la complicité au passage.


Ce qui est très probable, c’est qu’il va falloir être d’autant plus attentif à l’autre.

Messieurs, je sais que vous aimez vous montrer tels que vous êtes et sans détour, mais votre premier défi sera de rassurer. Acceptez donc le jeu de la discussion préalable, d’une approche plus subtile, ne cherchez pas à aller trop vite. Evitez les approches trop directes ou trop décalées dès les premiers échanges qui pourraient enclencher encore davantage que d’habitude le réflexe de sécurité de votre interlocutrice. Si vous êtes amateur d’humour très caustique, ou bien du genre à écrire un poème au troisième message, attendez un peu d’avoir instauré la confiance avant de montrer ces facettes qui pourraient être mal interprétées de la part d’un parfait inconnu.


Quant à vous mesdames, autorisez-vous à creuser davantage avant de juger trop vite sur une approche peut-être maladroite, et vérifiez l’intention de votre interlocuteur. Il serait dommage de passer à côté de votre perle rare. Songez qu’elle a des chances de se présenter dans une huître plutôt que dans un écrin pailleté ! Ne vous arrêtez pas à votre première impression qui risque d'être un peu faussée par vos peurs, mais prenez le temps de vous faire une idée.


5/ Portez un nouveau regard sur vos réseaux


Pour ceux et celles qui sont décidément réfractaires aux sites et applis de rencontres, le virtuel peut néanmoins vous aider via les réseaux sociaux au sens large (y compris les e-apéros avec vos amis, et les amis de vos amis). Il y a forcément dans vos contacts professionnels ou amicaux une ou deux personnes que vous aimeriez connaître mieux, et plus si affinités. C’est le moment de tenter votre chance en envoyant un petit message pour engager une conversation plus personnelle (par exemple, un compliment bien tourné) ou même de prendre contact avec quelqu’un qui n’est pas encore dans votre réseau. Toute communauté de personnes peut se révéler un vivier de rencontres amoureuses, même si son objectif premier en est très éloigné. Alors, regardez autrement ce que vous avez sous les yeux depuis longtemps.



En écrivant cet article, je réalise que mon espoir est que cette crise sanitaire apporte une inflexion notable et bienvenue vers une démarche dans la rencontre amoureuse plus qualitative et moins quantitative - défaut qui s'est développé avec la technologie, non pas à cause des outils en eux-mêmes mais bien de l'utilisation que l'on en fait. En effet, ce qui nous manque le plus, en cette période de confinement, ce n’est pas de consommer librement, d’avoir pléthore de choix ni même de s’étourdir de sorties et d’activités, mais bien de s’enrichir de connexions authentiques, de vrais partages avec d’autres êtres humains, même en nombre plus restreint que d'ordinaire. A fortiori dans le domaine amoureux.


Et si on revenait à l’essentiel ? Une belle rencontre amoureuse, c’est d’abord partager des bons moments et des émotions avec un autre être humain, découvrir son univers riche et complexe, cet autre qui fait ressortir le meilleur en nous, nous donne envie d’épanouir toutes nos facettes et d’en développer d’autres. Cela mérite d’y investir du temps, de la patience et une pleine attention, mais cela peut se faire avec moins de sorties, moins de distractions et plus de simplicité.

Tout cela, vous pouvez tout-à-fait le vivre dans le contexte actuel. Pour moi, vous n’avez pas moins de chances de trouver l’amour qu’avant, si vous décidez de voir et faire les choses autrement. Voilà le scénario qui va vous aider au lieu de vous limiter.


Maintenant, vous pouvez AGIR !


Pour lire mon introduction sur les scénarios amoureux et recevoir les prochains articles de la série, abonnez-vous à mon blog :


www.helenefrebault.com

#developpementpersonnel #coaching #bonheur #amour #vieamoureuse #couple #love #trouversonpartenaire #celibataire #cgbb #essecalumni #caproteine #covid19 #coranavirus #confinement

151 vues
 

Paris

©2019 par Hélène Frébault. Créé avec Wix.com