Rechercher
  • Hélène Frébault

LES SCENARIOS AMOUREUX - N°8 : "Je crois que je fais peur aux hommes"



Vous êtes une femme indépendante, vous avez un certain succès/pouvoir dans votre carrière, ou une forme de célébrité, bref, d’une manière ou d’une autre, vous connaissez vos forces dans la vie et vous en êtes fière. Mais vous avez l’impression qu’elles vous portent préjudice en amour. Vous en êtes arrivée à cette conclusion pour expliquer votre célibat qui se prolonge : « je crois que je fais peur aux hommes ».


C’est l’objet de cet épisode N°8 de mes scénarios amoureux - phrases, idées reçues ou croyances limitantes sur l’amour que j’entends souvent dans mon métier de coach de vie amoureuse. Un scénario qui, une fois n'est pas coutume, est formulé au féminin - je vais vous expliquer pourquoi ci-dessous.


Déjà, la formulation de ce scénario me pose problème. « Les hommes » ou « les femmes » sous-entendent des a priori de genre bien trop généralisés, alors que votre expérience personnelle est toujours un cas particulier. Avant d'être « les hommes » ou « les femmes », nous sommes des êtres humains, tous différents. Même si vous avez vécu des répétitions de scénarios dans votre vie amoureuse, vous ne pouvez pas en faire une caractéristique représentative du genre masculin ou féminin.


Surtout, je sais que ces a priori sont néfastes pour votre vie amoureuse, car ils vous empêchent de regarder objectivement chaque nouvelle personne qui se présente à vous. La bonne nouvelle, c'est qu'il vous suffit de trouver UN homme ou UNE femme qui ne correspond pas à ces a priori pour remettre en cause votre référentiel.


Après la forme, le fond. Autant vous le dire tout de suite : je pense que les hommes ont rarement « peur » des femmes, quand bien même elles ont du succès et se montrent fortes. Au contraire, mon métier me prouve tous les jours qu'il existe bien assez d’hommes qui aiment des femmes ayant autant ou plus de succès qu’eux, qui sont ravis et fiers de partager leur vie. Alors oui, certains peuvent parfois vous renvoyer que vous êtes « impressionnante ». Mais c’est une mauvaise excuse. Ce n’est pas la peur qui les motive. Plus probablement, le sentiment qu’ils ne voient pas de place pour eux dans votre vie.


Un scénario de positionnement


Je vous entends déjà protester « allons donc, c’est de ma faute s’ils ne peuvent pas assumer une femme forte ? » Ce n’est pas une question de faute, mais plutôt de positionnement dans la démarche de séduction. Consciente de votre force, vous avez tendance à vouloir montrer la facette de vous avec laquelle vous êtes la plus à l’aise. Normal, me direz-vous. C’est de cette façon que vous avez pris l’habitude de vous valoriser dans la vie. Et souvent, vous vous attendez à avoir un certain succès aussi pour séduire de cette façon. En gros, vous allez jouer sur le côté challenge. Qui a son charme ... Mais pas longtemps si c'est votre unique facette.


Ce que vous faites, donc, c’est vous positionner plus ou moins inconsciemment de façon à garder l'autre à bonne distance. Vous allez vous arrêter sur un homme qui n’a pas grand’chose à investir dans une relation – ce qui vous arrangerait presque, pour être sûre de garder votre précieuse indépendance, avant de vous apercevoir que c’est un marché de dupes. Ou bien vous allez faire comprendre à celui qui pourrait investir davantage que vous n’avez vraiment besoin de rien. Et vous obtenez exactement ce que vous semblez rechercher … Pas grand’chose.


Pourquoi ce scénario se présente-t-il surtout au féminin ?


C’est vrai, je ne me souviens pas avoir déjà entendu un homme dire « je fais peur aux femmes ». Sans doute parce que, dans le même cas de figure, leur formulation se traduira plutôt par : « les femmes ne s’intéressent qu’à mon succès/mon argent/mon statut ». Là, nous touchons aux idées reçues sur les différences hommes/femmes et sur une inégalité perçue : qu’avoir du succès quand on est une femme est un repoussoir en amour, alors que c’est un facteur d’attractivité (certes un peu trompeur) pour les hommes.


On pourrait débattre des heures sur ces différences de perception, mais pour moi, le problème de fond reste le même : c’est une question de mauvais positionnement. Il y a fort à parier qu’un homme qui croit que « les femmes » ne s’intéressent qu’à son succès, son argent ou son statut joue là-dessus pour séduire … Sans se rendre compte que cela l’empêche d’être aimé pour qui il est vraiment.


Osez montrer vos aspérités autant que vos forces ...


Ce qui va créer l’attirance, les émotions et favoriser l’apparition de sentiments amoureux durables, c’est justement tout ce qui fait que vous êtes un être humain, authentique, avec vos hauts et vos bas, vos doutes, vos remises en cause, qui va permettre à quelqu’un de tomber amoureux de qui vous êtes et non de votre « personnage » préféré. Pour aimer et être aimé, il faut prendre le risque de perdre le contrôle.


A votre avis, qu’est-ce qui fera le plus sûrement fondre un homme : une joute intellectuelle passionnante avec une femme en tailleur impeccable dans un grand restaurant, ou voir cette même femme au naturel le dimanche matin, encore toute ébouriffée, caresser tendrement son chat en dégustant son café d’un air rêveur ? Ou bien la voir partir d’un fou rire à la vue d’une situation cocasse ? Ou bien quand elle sera toute fière d'avoir débouché son évier seule ?


Et ne me dites pas qu’il s’agit de montrer des qualités féminines ou masculines … Juste des qualités (ou des défauts), des contradictions humaines, complexes et variées, en une seule et même personne. Ce que vous avez déjà. Personnellement, ce qui pourrait me faire craquer chez un homme serait, par exemple, de voir un signe de timidité. Pourquoi ? Parce que j’ai un aperçu de l’être humain, sans contrôle. C'est plus émouvant que l'image puissante du cadre dynamique, du chef d’entreprise ou de l’homme politique. Celui qui pourra vraiment vous aimer aura envie de connaître tous vos visages et de vous sentir accessible à l'émotion. Et réciproquement : vous voulez voir à qui vous avez vraiment affaire.


Ne me dites pas non plus que vous n'avez vraiment pas le temps ou la place d'avoir quelqu'un dans votre vie. S'il y a bien une chose que j'observe tous les jours, c'est que notre vie amoureuse ne se laisse pas facilement mettre sous le tapis. Bizarrement, nous trouvons toujours du temps et de la place pour elle, même si c'est du temps de cerveau à nous lamenter de son inexistence, ou du temps perdu avec les mauvaises personnes. Le temps et la place, vous les trouverez !


Il ne s’agit donc ni de cacher vos forces, ni de vous réfugier derrière elles pour ne rien montrer d’autre. Et c'est une des pistes que je vous ferais creuser lors d'un coaching. Montrer et assumer vos failles comme vos forces est en effet la meilleure façon :


1/ D’avoir confiance en vous et en votre capacité à être aimé.e tel.le que vous êtes

2/ De faire confiance à l’autre pour savoir aimer toutes vos facettes (même les plus inavouables à vos propres yeux). Et s'il/elle ne se montre pas digne de cette confiance ... Vous avez là le signe que ce n'est pas la personne que vous recherchez.

3/ De VOUS faire confiance pour garder votre indépendance dans une relation, sans avoir besoin de garder l’autre à distance.


... Sans renoncer à votre indépendance


Car encore une fois, pour être aimé.e et créer une relation épanouissante, personne n'a dit qu'il était nécessaire de renoncer à son indépendance, à ses projets professionnels, à tout son temps libre. Nous sommes en 2020, et chacun peut créer la relation épanouissante qu’il/elle veut, au rythme qu’il/elle veut, en la construisant en toute complicité avec l’autre. Vivre ensemble ou pas, se marier ou pas, avoir des enfants ou pas … Ne se décide pas seul(e) a priori mais au gré de la construction de la relation et des envies de chacun pour les projets communs. L'indépendance est d'abord un état d'esprit, et la personne qui vous aimera vraiment ne voudra pas que vous y renonciez.


Pour conclure, même Wonder Woman est un être humain complexe avec ses failles et ses différentes facettes, qu’elle saura montrer en coulisses à l’élu de son cœur. Pareil pour Superman : ce qui va éveiller l’amour, c’est le moment où il se laisse aller à douter … Et oui, même les super héros ont besoin d’un.e partenaire particulier.e, non pas pour leur faire renoncer à leur indépendance et à leur force, mais pour les aimer, chercher à les comprendre et partager ce qu’ils/elles ne partagent avec personne d’autre : leur intimité physique, intellectuelle, émotionnelle. Le comprendre et l’accepter est, pour moi, la vraie force en amour ! Au fond, homme ou femme, il faut dépasser votre propre peur : celle que l’autre n’aime pas ce que vous n’avez pas l’habitude de montrer.

Voici donc le scénario qui vous aidera à avancer : « Le vrai tue-l’amour n’est pas d’être une femme forte, indépendante, célèbre (ou un homme puissant, riche, célèbre) mais l’excès de contrôle. J’arrête de ne montrer que cette facette pour séduire et de prétendre que je n’ai besoin de rien. Pour être aimé.e comme je suis, je sais déposer ma cape de héros/héroïne, reconnaître que j’ai envie de partage et d’intimité, et montrer toutes mes facettes à la personne qui saura les aimer ! »


Maintenant, vous pouvez AGIR !


Envie de savoir comment transformer la rencontre en amour durable, ou comment raviver la flamme vacillante dans votre couple ? Participez à mon prochain atelier (en présentiel à Paris ou en visioconférence) organisé par le @Cercle des Gens Bien et Bienveillants le 4 novembre :

https://www.cgbb.fr/produit/amour-durable-club-networking-paris-bienveillance/ #developpementpersonnel #coaching #bonheur #amour #vieamoureuse #couple #love #trouversonpartenaire #celibataire #changement #changerdevie #intelligenceémotionnelle #cgbb #essecalumni #caproteine

154 vues
 

Formulaire d'abonnement

Paris

  • Facebook

©2019 par Hélène Frébault. Créé avec Wix.com