DO’s & DON’Ts de la Saint Valentin : en couple ou célibataire ?

La Saint Valentin approche … Et vous cette année, êtes-vous plutôt Saint Valentin ou Sans Valentin ? Dans les deux cas, je vous vois déjà stresser tout le weekend en voyant arriver l’échéance (et les petits cœurs qui fleurissent partout) 😉 Quoiqu’il en soit, la fête de l’amour c’est pour tout le monde, qu’on soit en couple ou célibataire. Si vous êtes en couple, ne faites pas l’impasse sous prétexte que c’est cliché de faire comme tout le monde le même jour. Et si vous n’avez pas de Valentin.e, qu’est-ce qui vous empêche de fêter l’amour que vous portez à une personne extraordinaire (vous-même) et/ou d’en faire la fête de l’amitié ? Je vous donne quelques astuces pour passer un 14 février plein d’amour quelle que soit votre situation amoureuse. Vous êtes en couple : 1/ Plutôt que de vous obliger à aller dans un restaurant bondé avec plein d’autres couples, pour déguster un menu qui coûte trois fois le tarif habituel, restez à la maison, mais prévoyez vraiment du temps à DEUX. Ce qui veut dire : les enfants au lit/chez les grands parents, et les téléphones dans le tiroir ! 2/ Ne stressez pas trop sur le choix du cadeau, qui n’a pas besoin d’être cher ou original, mais plutôt pensé comme ce qui plairait à votre partenaire ET vous fait plaisir à vous. Et aussi, pensez à l’ambiance et aux petites attentions qui sont presque plus importantes (décor, musique, un petit mot d’amour, etc.). L’essentiel, c’est bien de vouloir faire plaisir et vous faire plaisir ! 3/ Le jour J, profitez vraiment du moment, soyez focalisés l’un sur l’autre. Oubliez le travail, les tâches ménagères, les problèmes familiaux et … Riez ensemble. Même s’il y a des imprévus. Même si le plat est trop cuit, le cadeau arrivé trop tard, le petit dernier malade … Sachez rire de la situation et renforcer votre complicité dans l’adversité, plutôt que de vous stresser parce que tout ne se passe pas comme dans un film romantique. 4/ Et surtout : profitez-en pour vous rappeler que trouver du temps pour son couple, c’est toute l’année et pas seulement une fois par an, si vous voulez qu’il reste épanouissant et qu’il dure le plus longtemps possible. Vous êtes célibataire : 1/ N’hésitez pas à vous faire un cadeau à vous-même, celui que vous auriez bien voulu recevoir ce jour-là. Parce que vous le valez bien. De la part de votre meilleur.e ami.e pour la vie : VOUS ! Et non, ne faites pas semblant de faire comme si vous vous en fichiez, de cette « fête commerciale » 😉 2/ Transformez la fête de l’amour en soirée d’amitié et invitez vos ami.es célibataires, plutôt que de ruminer chacun.e dans votre coin 3/ Ou profitez-en pour prendre RDV avec vous-même et prendre soin de vous. C’est le moment d’essayer ce nouveau masque hydratant, de prendre un long bain avec un livre, ou de regarder votre film préféré avec un verre de bon vin. Surtout de pyjama et de ruée sur le pot de glace en mode Bridget Jones… 4/ Et le plus important : si la Saint Valentin vous agace à ce point, cessez de prétendre que vous êtes très bien tout.e seul.e. Décidez plutôt que ce sera votre dernière Saint Valentin, et prenez votre vie amoureuse en main ! Si vous voulez savoir comment prendre soin de votre couple toute l’année, ou bien si vous êtes célibataire et que vous voulez trouver votre partenaire, vous savez quoi faire : venez donc me voir 😉 Pour en savoir plus sur mon accompagnement : #saintvalentin #couple #célibataire #coaching #lovecoaching #vieamoureuse #developpementpersonnel #femmes #puissance #amourdesoi #estimedesoi #confiance #etatdesprit #coachdevie #devperso #epanouissement #bienveillance #rencontre #emotions #coachingdevie #saimer #positivité #etreheureux #intelligenceemotionnelle #romantisme #vieheureuse #cgbb #caproteine #essecalumni

Podcast « Ménopause et Renaissance » : comment retrouver l’amour après 50 ans ?

Comment éviter de faire ses choix amoureux par peur d’être seule ? Ou au contraire, par peur de perdre son indépendance ? Que signifie vraiment « trouver chaussure à son pied » ? Peut-on réinventer son couple après 50 ans ? La ménopause crée-t-elle des difficultés supplémentaires dans sa vie amoureuse ? Y a-t-il des croyances spécifiques à cette phase de vie ? Comment se réapproprier son image de soi et sa sexualité ? Quid des agences matrimoniales et des sites de rencontres pour trouver l’amour ? Des plus profondes aux plus concrètes, Isabel Kehr m’a posé ces passionnantes questions – et bien d’autres – dans cet épisode de son podcast « Ménopause et Renaissance » ! Même une question qu’on ne m’avait encore jamais posée : ma routine beauté😉 J’ai pris un véritable plaisir à échanger avec Isabel Kehr, qui s’est fixé comme mission de vie d’accompagner les femmes dans cette transition parfois difficile qu’est la ménopause. J’ai aimé sa vision, qui est de nous inviter à la vivre sereinement comme une renaissance au lieu de la subir, par la connaissance de ce qui se joue, par la redécouverte de soi et de son corps en douceur, avec des outils naturels. Nous nous sommes bien sûr totalement reconnues sur ce qui nous anime toutes les deux : retrouver la joie – dans son corps, dans son image de soi et dans sa vie amoureuse ! A titre personnel, à mesure que j’approche de l’échéance 😉, je trouve cela très rassurant de constater qu’il est possible de faire de cette phase de vie féminine encore trop mal connue une expérience riche et une occasion de renouveau. Oui, il est grand temps de démystifier la ménopause, qui un jour ou l’autre concerne … Juste la moitié de la population ! Pour écouter l’épisode et suivre le podcast d’Isabel, suivez le lien ci-dessous :

EVENEMENT – Sommet en ligne « L’amour des plantes » du 17 au 19 mai 2023 – Inscription gratuite

Explorez votre relation aux plantes pour accéder à des ressources insoupçonnées 🙂 Longtemps, j’ai cru que j’étais une citadine invétérée, et que je n’avais pas la main verte. Une « fleur de bitume » comme aurait dit ma grand-mère. Il est vrai que, comme je passe le plus clair de mon temps à m’intéresser aux êtres humains (ma passion), et aussi à cultiver ma précieuse liberté, le jardinage ou même prendre soin d’une plante verte m’apparaissait surtout comme une contrainte de plus sur ma to-do list. Mais avec le temps, je m’aperçois – et je ne suis pas la seule – que j’ai besoin de me reconnecter très régulièrement à la nature, même s’il s’agit d’aller passer 5 minutes dans un parc ou de mettre quelques plantes sur ma terrasse. Je découvre qu’être citadine n’est pas incompatible avec cultiver son lien avec la nature. Je ne sais pas pour vous, mais rien ne me ressource davantage que de passer un après-midi à la mer, faire une promenade en forêt ou observer le ciel en rêvassant. Et j’éprouve aussi le besoin de faire entrer la nature chez moi, dans la mesure du possible. A y regarder de plus près, j’ai beau être une vraie parisienne, j’ai choisi de vivre dans un appartement au dernier étage, avec vue sur le ciel pratiquement à 360°, une terrasse dans une rue calme, dans un quartier de Paris qui offre de beaux espaces verts à proximité. Et je crois avoir toujours eu une sorte d’équilibre entre vie citadine et échappées régulières dans la nature à gratter la terre ou ramasser des cailloux – à commencer, justement, par le jardin de mes deux grands-mères pendant les bienheureuses périodes de vacances. Je m’interroge alors : si nous avions tous besoin de garder contact avec la nature ? Si nous nous faisions des illusions en croyant nous en affranchir, alors que de toute évidence elle fait partie de nous autant que nous faisons partie d’elle ? Si elle pouvait beaucoup nous en apprendre sur nous, nos relations avec nous-même, notre environnement, les autres ? C’est ce que j’ai eu envie de partager avec Nathalie Frossard lorsqu’elle m’a parlé de son sommet au titre plus qu’évocateur pour moi : « l’amour des plantes ». Aussitôt, mon cerveau s’est régalé d’imaginer les liens qui peuvent nous aider à cultiver des bonnes relations avez les plantes, et ce qu’elles nous apprennent de nos relations humaines. Vous êtes vous déjà demandé si les plantes avaient des émotions ? Si elles pouvaient vous comprendre ? Pouvons-nous tisser une relation avec elles pour améliorer notre santé ? Seraient-elles un élément clé de notre bonheur ? Est-il possible de communiquer avec elles pour le savoir ? Toutes ces questions et bien d’autres trouveront leur réponse lors de ces trois jours, avec une moisson incroyable d’experts sur le sujet ! Je vous invite à nous rejoindre pour le Sommet en ligneL’amour des plantesdu 17 au 19 mai 2023 Plus de 20 témoignages et conférences inéditsCliquez ici pour vous inscrire gratuitement ! Il est temps de considérer les plantes autrement que comme simple objets de consommation courante. Les plantes sont nos alliées pour bâtir un futur souhaitable, à titre personnel ou collectif. Ce sommet, organisé par Nathalie Frossard qui œuvre avec les plantes depuis plus de 15 ans concrètement comme subtilement,  réunira des scientifiques, des guérisseurs, des cultivateurs, des artistes, des sages qui auront à cœur de vous transmettre leur expérience… Des ateliers pratiques vous aideront à progresser dans votre compréhension et votre expérience du vivant. Parmi les experts vous y retrouverez : (17 mai) Thierry Thevenin, Nathalie Frossard, Paul Montagne, Emeline Bentz, Hélène Frebault, Isabelle Hoarau Joly, Jean-François Mboumba, (18 mai) Marie Nauleau, Renaud Ruhlmann, Adeline Mandirac, Dr Albert-Claude Quemoun, Florence Laporte, Marie Romanens, (19 mai) Gildas Veret, Stéphane Tétart, Mathilde Vermer, François Bouteau, Jacques Antonin, Audrey Dana, Eric Julien, Tristan Lecomte. Mon interview sera diffusée le 17 mai et disponible gratuitement pendant 48 h. Il suffit juste de vous inscrire. J’ai vraiment hâte de vous y retrouver ! Laissez-vous guider sur la voie des plantes. Pendant ces 3 jours, vous allez : Prêt pour transformer votre relation avec les plantes, dans la joie, la connaissance et le cœur ? J’ai vraiment hâte de vous y retrouver ! PS : Changez votre relation aux plantes avec ce sommet qui commence le 17 mai ! Inscrivez-vous gratuitement ici ! PPS : Vous connaissez d’autres amoureux des plantes ? Les plantes font partie de la grande trame du vivant. C’est ensemble que nous pouvons la faire évoluer ! Alors partagez ce lien, invitez vos amis, invitez ceux qui aiment les plantes à nous rejoindre lors de cet événement. Plus on est nombreux à explorer notre relation aux plantes, plus le changement sera concret, visible.

Célibataire : la croyance et les 5 peurs qui vous empêchent de faire le premier pas en amour

C’est le printemps, la nature se réveille, les jours s’allongent, le soleil est plus chaud, les fleurs bourgeonnent, la sève des arbres remonte, et notre niveau d’énergie aussi. C’est le moment où l’on a plus envie de sortir de chez soi, de voir des gens et qui sait, trouver l’amour ! Car oui, il est toujours possible de rencontrer l’amour dans la vraie vie. Mais souvent, ce que je vois quand j’observe ce qui se passe dans la rue, au bureau, en soirée, partout, ce sont des occasions manquées, des célibataires qui ne se voient pas entre eux ou n’osent pas se parler. Or, la première chose qui vous manque souvent en tant que célibataire, ce sont les opportunités de rencontres. Savez-vous que cela dépend surtout de vous ? Provoquer des rencontres, c’est avant tout une compétence relationnelle – une « soft skill » comme j’aurais dit dans mon ancien métier de consultante RH. La bonne nouvelle, c’est qu’une compétence, cela s’apprend ! Pour commencer, vous pouvez abandonner une croyance sur la rencontre, et dépasser 5 peurs qui vous empêchent de passer à l’action dans votre vie de tous les jours. Etape 1 : Arrêtez d’attendre que l’amour vous tombe dessus Eh oui, il faut commencer par sortir de cette croyance irréaliste (un brin immature aussi, il faut bien le dire) qu’un jour la bonne personne va se présenter à vous d’elle-même – et qu’en plus, vous saurez tout de suite que c’est la bonne 😊 Car quand je vous entends dire « je préfère rencontrer quelqu’un dans la vraie vie », souvent vous espérez surtout que c’est l’autre qui fera tout le travail pour vous trouver. Allez, soyez honnête : à quand remonte la dernière fois où VOUS avez fait le premier pas vers quelqu’un ? Le faites-vous souvent ? Pourtant, vous comprenez bien que si vous ne faites rien, comme dans d’autres domaines, votre situation a peu de chances de changer dans le sens que vous voulez. Pire, en ne prenant pas l’initiative, vous vous privez d’un élément crucial dans vos rencontres : le choix ! Etape 2 : Identifiez vos peurs et reformulez-les pour baisser l’enjeu Oui je sais, faire le premier pas, ça fait peur. Mais je vous le dis tout de suite, l’excuse« je suis timide » ne va pas me suffire, car il s’agit du symptôme et non de la cause. Vous pouvez toujours faire le premier pas en rougissant (cela fait même partie de votre charme 😉). Vous avez peur de quoi exactement ? Je vous donne les 5 peurs principales, à vous d’identifier la ou les vôtre(s) : 1/ La peur d’être rejeté.e (le fameux râteau) 2/ La peur d’être ridicule (je vais me prendre la honte) 3/ La peur de l’échec (ça ne marchera pas, à quoi bon ?) 4/ La peur de ne pas savoir faire (je dis quoi ?) 5/ La peur du succès (je ne voudrais pas donner de faux espoirs) Mon conseil : reformulez pour baisser l’enjeu. La peur veut notre bien, elle essaie de nous protéger du danger, mais ne dose pas en fonction du vrai risque. En réalité, de quel « danger » parlons-nous ? La reformulation va vous permettre de relativiser. 1/ Prendre un râteau : être rejeté par quelqu’un qui ne me connaît pas n’est pas si grave. Je sais que je ne peux pas plaire à tout le monde, et réciproquement. Cela prouve juste que cette personne n’est pas réceptive à mon charme, pas que je ne suis pas désirable. 2/ Avoir la honte : personne ne me voit. Et je ne serai jamais ridicule d’avoir essayé quelque chose. Cela demande du courage. Je peux être fièr.e de moi ! 3/ Si ça ne marche pas : Je serai déjà content.e de me savoir capable d’aller vers l’autre. Je vais prendre confiance en le faisant plus souvent, et un jour ça marchera ! 4/ Ne pas savoir quoi faire : pour savoir faire, il faut s’entraîner, faire des erreurs et apprendre. Je commence par faire/dire la première chose qui me vient. Le résultat immédiat n’est pas si important. 5/ Si ça marche : je ne commence pas à trop projeter. Une action après l’autre. Commencer la conversation ne m’engage à rien, j’arrête quand je veux si je ne suis pas vraiment intéressé.e. Mais je m’entraîne pour être prêt.e le jour où j’en aurai besoin ! Un conseil simple : commencez par donner des signes d’ouverture (sourire, regarder la personne …) et allez aussi vers une personne qui a l’air avenante et réceptive. Des deux côtés, vous réduirez le risque de rejet 😉 Etape 3 : Passez à l’action plus souvent … Et prenez confiance ! Pour prendre une métaphore printanière : Imaginez que vous voulez faire pousser une belle plante. Si vous ne plantez pas de graine, vous êtes sûr.e à 100% que les seules choses qui pousseront dans votre jardin seront les mauvaises herbes déposées par les vents. Si vous ne plantez qu’une seule graine, vous n’êtes jamais sûr.e qu’elle germera.  Et c’est ok, ce sont les lois de la nature. Il y a des éléments que vous ne maîtrisez pas (la qualité de la graine, celle du terrain, les conditions climatiques …). Mais si vous plantez plusieurs graines à différents endroits du jardin et en prenez soin un minimum, même si vous n’avez pas la main verte, vous êtes à peu près sûr.e que quelque chose de nouveau et de joli finira par germer 😉 Devinez quoi ? Cela fonctionne aussi pour la belle relation dont vous rêvez vraiment. Je parle bien de la relation, et pas de « la bonne personne ». Car la bonne personne, ce n’est pas cette unique graine que vous aviez décidé de planter – parce qu’elle vous paraissait plus belle que les autres, peut-être ? – mais une de ces graines dont vous ne savez pas encore déterminer le potentiel. Surtout, en prenant plus souvent l’initiative, vous verrez que cela n’est pas si difficile que cela, vous pourrez acquérir confiance et compétence. Ce qui vous donnera vraiment l’impression d’avoir le choix et de prendre votre vie amoureuse en main, plutôt que de vous en remettre au hasard ou aux autres. N’hésitez donc pas à créer…

Conférence – Salon des Seniors – 23 mars à 13h30 « La rencontre en ligne après 50 ans … Et pourquoi pas ? »

La rencontre en ligne après 50 ans … Et pourquoi pas ? Ce sera le thème de la conférence que j’animerai au Salon des Seniors ce jeudi 23 Mars, en duo avec Jérôme Rivière pour DisonsDemain.Retrouvez-nous Porte de Versailles, Hall 2.2, au Salon Presley à 13h30. Nous vous parlerons des rencontres en ligne, partagerons avec vous notre point de vue, des conseils, les bonnes pratiques, et répondrons à toutes vos questions ! Pour moi qui accompagne des célibataires chaque jour dans leur quête de l’amour, c’est une évidence : la vie amoureuse dure toute la vie, et on peut retrouver l’amour à tout âge. Mais il est normal d’avoir des appréhensions pour se lancer de nouveau dans l’aventure. Surtout si, en plus, il faut se familiariser avec les codes de la rencontre en ligne. Car qu’on le veuille ou non, en 2023, ce moyen de rencontre est devenu une manière courante et efficace de rencontrer son/sa partenaire, même après 50 ans. Après tout, il n’y a pas de mauvaise façon de faire la bonne rencontre. Et heureusement, savoir utiliser cet outil pour qu’il serve sa recherche amoureuse, cela s’apprend ! La conférence sera suivie d’une séance de dédicace du guide hors-série Marie-France « le B.A. BA de la rencontre en ligne après 50 ans » auquel j’ai contribué en tant qu’experte. L’accès au Salon est gratuit sur inscription (voir le lien ci-dessous). Chiche ! Quinquados, sexygénaires et plus si affinités, venez avec nous bousculer les clichés et les croyances sur l’amour après 50 ans 😉

La Dépêche du Midi : « La Saint-Valentin est-elle un rendez-vous incontournable pour un couple ou une fête ringarde ? »

Dans cet article paru dans la Dépêche du Midi le 13 février, je donne mon avis sur la question ! Pour moi, ce n’est ni incontournable, ni ringard. C’est simplement l’occasion de se célébrer (sans forcément faire un cadeau) la présence de son/sa partenaire dans sa vie quand on est en couple, et c’est toujours dommage de faire l’impasse. Et quand on est célibataire, ne surtout pas se laisser culpabiliser par les petits cœurs qui envahissent les rues, mais plutôt en faire l’occasion de célébrer l’amour de soi. Car oui, l’amour, c’est pour tout le monde. Le mieux étant de s’en donner et d’en donner à son partenaire un peu tous les jours, plutôt que seulement à l’occasion d’une date spéciale 😉 #saintvalentin #couple #célibataire #coaching #lovecoaching #vieamoureuse #developpementpersonnel #femmes #puissance #amourdesoi #estimedesoi #confiance #etatdesprit #coachdevie #devperso #epanouissement #bienveillance #rencontre #emotions #coachingdevie #saimer #positivité #etreheureux #intelligenceemotionnelle #romantisme #vieheureuse #cgbb #caproteine #essecalumni

Podcast « Sur l’oreiller » : arrêtez de vous faire des films … Et réalisez VOTRE film !

Découvrez ce podcast très instructif et réjouissant qui vous invite à changer votre vision des hommes, des femmes, de leur identité, de leurs relations pleines de malentendus, de contradictions mais aussi de belles surprises ! Pour son épisode spécial Saint Valentin, je suis interviewée par son animatrice Caroline Loisel (que je connais bien, écoutez pour comprendre ;)). Nous parlons à bâtons rompus des différences hommes/femmes que je vois dans la recherche amoureuse, des croyances qui nous empêchent d’avancer en amour, et comment en sortir. Pour enfin arrêter de vous faire des films, et réaliser VOTRE film 🙂 #saintvalentin #couple #célibataire #coaching #lovecoaching #vieamoureuse #developpementpersonnel #femmes #puissance #amourdesoi #estimedesoi #confiance #etatdesprit #coachdevie #devperso #epanouissement #bienveillance #rencontre #emotions #coachingdevie #saimer #positivité #etreheureux #intelligenceemotionnelle #romantisme #vieheureuse #cgbb #caproteine #essecalumni

Note à moi-même : je suis responsable de mon propre bonheur

Je suis responsable de mon bonheur. Ok … Et ça veut dire quoi, concrètement ? (oui, oui, je vous entends le penser d’ici ;)) Attention, responsable ne veut pas dire que c’est de ma faute quand je n’y arrive pas. Je fais de mon mieux avec qui je suis à un moment T, ma situation de départ, ce que j’ai appris, ce qu’on m’a transmis, etc. Être responsable de son propre bonheur, c’est commencer par être bienveillant.e avec soi-même, et ne pas s’infliger la double peine en se culpabilisant. Mais je peux prendre conscience de mon bagage et essayer d’en faire une richesse plutôt qu’un fardeau. Je suis responsable parce que personne d’autre ne peut le faire à ma place, pas même quelqu’un qui m’aime. Et c’est tant mieux ! Ma recette du bonheur est unique, pas la même que celle du voisin. Normal, car je suis moi aussi unique. En revanche, quelqu’un qui m’aime peut y contribuer et l’enrichir, surtout si je m’assure qu’il/elle la connaît 😉 Je suis responsable parce que cela dépend surtout de moi, plus que de la chance, des autres ou du contexte. Même si ces paramètres existent, ils seront de mon côté quand je saurai ce qui fait mon bonheur et que je le chercherai. La première étape est donc d’aller chercher la recette qui me fait vraiment envie en moi, pas à l’extérieur. Je suis responsable car j’ai toujours le choix – pas de ce qui m’arrive, mais au moins celui de ce que je fais des événements et des personnes qui surviennent dans ma vie. Et pourtant, en amour, on croit souvent que l’on n’y peut rien, que l’amour tombe de nulle part, que c’est juste une question de chance, et que l’on ne peut rien décider car les élans du cœur, « ça ne s’explique pas ». Vraiment ? Ce domaine de notre vie serait-il si différent des autres ? Moi je vous le dis, si « ça ne s’explique pas », c’est surtout parce que l’on ne se pose pas vraiment la question. C’est tellement romantique de croire que c’est magique, non ? Eh bien non, moi je ne trouve pas cela romantique. Pour moi, ce qui est romantique ET sexy, c’est de connaître sa propre recette du bonheur, de la partager et de l’enrichir avec son/sa partenaire 😊 C’est romantique, c’est sexy et c’est rassurant. Car si je suis responsable de mon propre bonheur, cela veut dire que je peux faire en sorte de le créer ! Le bonheur, c’est d’abord un état d’esprit. A moi de le semer et de le récolter au quotidien. Sachant que comme dit Benabar, il ne se trouve pas en lingots, mais en petite monnaie 😉 C’était le thème du premier module de mon programme en ligne « Indépendante ET amoureuse ! » ces 15 derniers jours, commencé avec un groupe de femmes très motivées et inspirantes. Merci à elles d’avoir embarqué avec moi 😊 Comment faire ? Commencez déjà par ancrer cette idée que cela dépend d’abord de vous avec une action simple : répétez cette phrase « Je suis responsable de mon propre bonheur », écrivez-la et collez-la bien en vue chez vous. Ceci est un message pour votre cerveau. Si vous n’y croyez pas encore, ce n’est pas grave. Le message fera son chemin à force d’être lu (et pas seulement une fois en scrollant sur votre téléphone😉) Vous ne savez pas comment trouver votre propre recette du bonheur, et le/la partenaire pour la partager ? Prenez votre premier RDV avec moi pour faire le bilan de votre situation amoureuse !

Votre plus belle histoire d’amour commence maintenant !

S’aimer soi-même … Cette citation d’Oscar Wilde un brin provocatrice, comme son auteur, pourrait donner l’impression d’être prétentieuse ou égocentrée. Et pourtant, elle me paraît pleine de bons sens : bien sûr, la seule personne avec laquelle je suis vraiment sûre de passer toute ma vie est moi-même. Autant m’aimer, sinon cela risque d’être TRES long ! Et si Oscar Wilde parle du « début » d’une histoire d’amour, c’est que s’aimer soi-même ne va pas de soi. Cela demande pour la plupart d’entre nous du temps et un effort conscient pour apprendre à s’aimer, avec des fluctuations selon les moments. Comme toutes les histoires d’amour. C’est aussi parce que l’on nous apprend plutôt à donner de l’amour aux autres et à nous faire passer après, afin que les autres nous aiment. Mais le problème, en réalité, c’est que l’amour ne fonctionne pas comme cela. En fait, les autres vont avoir tendance à être d’accord avec moi et à prendre comme référence la façon dont je me traite. Donc si je m’aime, je trouverai toujours des personnes qui m’aimeront aussi, et je saurai les reconnaître. D’autres ne m’aimeront pas, mais je ne peux pas plaire à tout le monde et c’est ok, ceux-là n’auront simplement pas de place dans ma vie. En revanche, si je ne m’aime pas ou mal, je serai peu ou mal aimée car je laisserai des gens m’aimer mal – voire, je repousserai ceux qui essaieront de m’aimer. Vous comprenez le principe : pour ma vie amoureuse en particulier, personne ne peut bien m’aimer si je ne commence pas par le faire moi-même. Je sais ce que vous pensez : « s’aimer soi-même, c’est facile à dire, mais comment faire concrètement pour changer cela quand on ne s’aime pas ? » S’aimer au quotidien peut être très concret. D’ailleurs, vous savez généralement le faire pour les autres 😉 Je vous donne 5 habitudes concrètes à adopter pour vous aimer davantage : 1/ Traitez-vous comme vous traitez votre meilleur.e ami.e, notamment dans la façon dont vous vous parlez à vous-même. Vous vous parlez des dizaines de milliers de fois par jour. Alors cessez de vous donner la double peine en vous parlant mal quand vous faites des erreurs. Votre cerveau vous entend ! Faites-vous plutôt des compliments, encouragez-vous, accordez-vous de l’indulgence. Comme vous le feriez pour votre meilleur.e ami.e. 2/ Apprenez à apprécier le temps que vous passez en votre propre compagnie. Quand vous êtes seul.e, faites-en un temps de qualité : faites des choses que vous aimez, qui vous apportent des sentiments agréables et/ou pour lesquelles vous savez que vous êtes doué.e. 3/ Faites-vous des cadeaux régulièrement, même petits, car vous le méritez : des objets, des sorties, un petit weekend, un atelier photo, votre dessert préféré … sans culpabiliser. 4/ Acceptez de recevoir de l’aide quand on vous en offre, ou même de demander de l’aide quand vous sentez que vous en avez besoin. Si d’habitude c’est toujours vous qui aidez les autres, laissez-leur vous rendre la pareille quand l’occasion se présente. L’amour circule dans les deux sens : donner et recevoir. Je sais que c’est un peu contre-intuitif, mais les autres vous aimeront d’autant plus s’ils peuvent vous donner de l’amour plutôt que s’ils ne font qu’en recevoir de vous. 5/ Portez un regard plein d’amour sur votre enveloppe physique : regardez-vous, faites-vous des compliments, prenez soin de votre corps, acceptez-le comme il est, mettez-le en valeur. Votre corps, c’est vous. Lui aussi vous accompagnera toute la vie, et il est déjà bien assez extraordinaire comme il est ! Il vous permet, tous les jours, de profiter de chaque minute qui vous est donnée, d’éprouver des sensations, d’interagir avec le monde et de faire mille choses. Cessez de le dénigrer, de le juger, de le négliger, et d’attacher trop d’importance à ce que les autres en pensent (en tout cas, dans votre imagination). Rappelez-vous de cela : si vous vous aimez, vous trouverez toujours assez de personnes pour être d’accord avec vous et vous aimer. Quant aux autres … Ils n’ont tout simplement rien à faire dans votre vie ! Vous avez du mal à le faire tout.e seul.e ? Prenez donc votre 1er RDV de coaching et trouvons ensemble vos premières pistes d’action :